Petite histoire de la bougie

Voici la petite histoire de la bougie. Rien à voir avec la bougie naturelle! Autrefois, il n’existait pas d’autre moyen que la bougie ou la chandelle pour éclairer les habitations dès que l’obscurité arrivait dans les villes ou les campagnes. L’éclairage par une flamme de chandelle est née 3000 ans avant J-C.

Remontons un peu dans le temps

  • La base des toutes premières chandelles était de la graisse animale (suif). Obtenu en faisant fondre la graisse du bœuf ou du mouton. Pour fabriquer une chandelle de suif, les pauvres utilisaient des joncs trempés dans la graisse animale. Ensuite, on laissait sécher ceux-ci afin de rendre solide la mixture. Une fois séché, le suif, allumé permettait un éclairage extérieur ou intérieur. Une odeur nauséabonde et une fumée noire s’en dégageait. La noblesse utilisait de la cire d’abeille bien moins nauséabonde et polluante, mais très chère et réservée à une élite.

  • Les techniques pour confectionner des chandelles pour la noblesse était différente. En Egypte, le papyrus et la cire d’abeille servait à la fabrication. En Chine, c’est avec de la cire d’abeille que l’on remplissait des tubes en papier de riz. Au moyen-âge, la noblesse et le clergé ont beaucoup utilisés des chandelles de cire d’abeille. Le peuple lui, continue d’utiliser le suif, très bon marché mais tout de même taxé par l’impôt.
  • Au 14 -ème siècle, la France voit naître la “corporation des chandeliers-ciriers-huiliers” sous la bannière de Saint Nicolas. (Nicolas de Bari ou de Myre). On voit apparaître pour la première fois le mot bougie concurrencée elle-même par l’apparition de la lampe à huile. La chandelle de suif s’éteindra (sans mauvais jeu de mot !) en 1825. Par la suite, Michel Eugène Chevreul chimiste né à Angers (49) fera une découverte importante. Isoler l’acide stéarique et oléique des matières grasses animales. La toute première bougie sans suif est née !. La bougie stéarique est apparue juste après sa publication sur ses travaux de recherches. Cette dernière produit plus de lumière , moins de fumée et pratiquement plus de mauvaises odeurs.

  • A l’époque, Nantes toute proche deviendra la plus grosse production française de bougies. Près de 80% de fabrication pour le pays. En 1830, le chimiste Allemand Karl Von Reichenbach va réaliser un exploit. Il extrait du résidu solide du pétrole une substance minérale : la paraffine. L’invention de l’électricité par Edison en 1879 va diminuer l’utilisation des bougies pour éclairer . De nombreux chimistes vont travailler sur le sujet des bougies afin d’améliorer la technique de fabrication. A la fin du 18 -ème siècle, l’élaboration d’un mélange d’huile d’olive et de plomb fera naître la glycérine.
  • Ce n’est qu’au milieu du 19ème siècle que l’industrie chimique va découvrir la paraffine. Fort heureusement, d’autres alternatives s’offrent aux artisans ciriers aujourd’hui. , Beaucoup moins polluante, la cire végétale peut remplacer la paraffine. La cire de soja, cire de colza ou de palme (bien que cette dernière soit très contestée).

Différence entre une chandelle et une bougie?


Alors, vous savez? Et bien, Il y a fort longtemps, la chandelle était formée par une mèche entourée de matière combustible solide.

La mèche employée par exemple au moyen-âge était faite en chanvre ou en étoupe. (sous produit fibreux du chanvre ou du lin). Le tout était trempé dans du suif de mouton ou de bœuf et séché pour le rendre solide. Les utilisateurs l’allumait et une fumée noire et une odeur nauséabonde se dégageait lors de la combustion. D’autres méthodes étaient utilisées afin de rendre l’odeur moins gênante, par exemple la résine de pin qui remplaçait le suif. La bougie est constituée quand à elle de cire, traversée par une mèche en coton, en lin ou en bois. Fort heureusement, la fabrication des bougies actuelles s’est fortement améliorée! De nos jours, les cires employées sont en cire minérale (paraffine) ou animale (cire d’abeille). Mais le mieux sont les cires végétales (colza, soja, tournesol, ou palme).

Actuellement, nous nous servons des bougies pour décorer, pour diffuser un parfum d’intérieur, pour prier ou pour fêter un anniversaire. Tiens mais d’où vient cette tradition d’ailleurs? Rives de Saintonge pour la fabrication de ses bougies naturelles parfumées emploie de la cire de soja ou de colza.

Petite histoire de la bougie d’anniversaire

Petite histoire de la bougie d’anniversaire

Cela remonte à l’antiquité Grecque où il fallait honorer Artémis lorsque l’on fêtait son anniversaire. Artémis dans la mythologie Grecque, déesse de la chasse et était également associée aux astres et particulièrement de la lune.

A chaque anniversaire, il était courant de préparer un gâteau à base de miel. Plutôt de forme ronde car rappelant la lune et pour imiter la lueur de celle-ci. On disposait judicieusement des bougies autour de celui-ci.

Continuons la petite histoire de la bougie

C’est par croyance païenne et superstition, il fallait adresser à la lune une prière à genoux. De plus, en soufflant les bougies, la protection et la purification était ainsi possible.

Les premiers Chrétiens au 4ème siècle rejetèrent cette croyance. La tradition s’essouffla durant le moyen-âge car l’église catholique considérait la naissance comme le fruit du pêché originel. De plus, on ne devait donc pas la célébrer. Le clergé préféra surtout que l’on célèbre plutôt le prénom de baptême.

En France, il faudra attendre le 18ème siècle. Après cela, on fera la distinction entre le prénom du Saint et la date de sa naissance pour que cette tradition revienne. Dorénavant le monde entier fête l’anniversaire de son jour de naissance mais seulement depuis le 19ème siècle !

En conclusion, la bougie naturelle permet aujourd’hui de créer une ambiance chaleureuse. Surtout dans son intérieur ou pratique pour l’extérieur, par exemple la bougie citronnelle, voir ici https://www.rivesdesaintonge.com/product/bougie-parfumee-naturelle-citronnelle/).

Rives de Saintonge utilise pour sa part une cire végétale sans huile de palme. Pas de produits pétroliers, ni OGM, ni pesticides. Les cires utilisées pour les bougies naturelles sont le soja, le colza ou la cire d’abeille. Découvrez dès à présent nos bougies naturelles parfumées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *